Balades urbaines

bienvenue 2019 lannion

Guide bienvenue à Lannion - 2019

bienvenue 2019 lannion

Stationner à Lannion - 2021

stationner lannion

Guide sportif - 2020/2021

guide sportif 2019 2020

Plan de ville

plan ville lannion couv

Lannion Hors série Juin 2020

2019 09 ag220 couv magSommaire

  • Le conseil municipal enfin installé
  • A Lannion, la vie reprend
  • Arrêt sur images

logo adobe reader pdf 50Télécharger le PDF

 

Edito

Vers un retour à la normale

Depuis début mai, et plus encore depuis le 2 juin, les choses reviennent peu à peu à la normale pour chacun d'entre nous. Les services de la Ville se sont organisés pour reprendre le travail sereinement, les commerçants et les écoles
ont pu rouvrir, des masques sont en cours de distribution, le marché du jeudi a pris ses quartiers sur les bords du Léguer... Le Conseil Municipal a enfin pu s'installer, plus de deux mois après avoir été élu. C'était un moment particulier de par l'organisation de cette séance dans un cadre inédit. C'était aussi un moment solennel, et cependant important pour que la vie démocratique et institutionnelle puisse reprendre, et que les nouveaux élus recouvrent leurs prérogatives dans la conduite de la cité. Ces actualités font le sommaire de ce dernier numéro numérique de votre magazine municipal, qui devrait revenir à sa forme habituelle pour l'été. Les récentes annonces du gouvernement nous laissent penser qu'à la fin du mois, le déconfinement sera encore plus large. Toutefois, n'oublions pas que le virus circule encore, et continuons à respecter les gestes barrières.

Portez-vous bien,
Paul Le Bihan, maire de Lannion

An trao ù ac’h a war o rez adarre

Abaoe an 11 a viz Mae e teu an traoù war o rez tamm-ha-tamm evit pep hini ac’hanomp. En em renket o deus servijoù an Ti-kêr evit adkregiñ gant o labour en ur mod seder, gallet o deus ar stalioù hag ar skolioù addigeriñ, emaomp o reiñ maskloù d’an dud, staliet eo marc’had ar Yaou war bord al Leger... A-benn ar fin en deus gallet ar c’huzul-kêr stagañ ganti ouzhpenn daou viz war-lerc’h ma oa bet dilennet. Un degouezh eveek e oa pa oa bet graet an
emvod en ur mod digustum. Un degouezh war an ton bras e oa ivez, ha talvoudus koulskoude, d’ar vuhez demokratel hag ensavadurel da adkregiñ ganti, ha d’an dilennidi nevez d’ober war-dro o c’hefridioù adarre evit ren aferioù Lannuon. Sed aze ar c’heleier ac’h a d’ober danvez kazetenn niverel an ti-kêr, an hini diwezhañ peogwir e tlefemp adkavout ar stumm ordinal war baper a-benn an hañv.
Hervez ar pezh a zo bet embannet nevez zo gant ar gouarnamant e c’hallomp soñjal ec’h efomp pelloc’h c’hoazh gant an « digraouiañ » e miz Even. Daoust da se, n’ankouaomp ket emañ ar virus en hon mesk bepred, ha dalc’homp gant ar jestroù fur a-fet yec’hed.

Diwallit ho yec’hed,
Paul Le Bihan, maer Lannuon


Le conseil municipal enfin installé !

Les élections municipales de mars dernier ont été stoppées dans leur élan par la crise sanitaire. Le 15 mars, le nouveau conseil municipal de Lannion était élu au premier tour. Les 33 nouveaux conseillers n'ont pourtant pas pu prendre leurs fonctions ni élire leur maire et ses adjoints avant fin mai. Le premier conseil municipal de la mandature s'est donc tenu le 25 mai 2020 dans la grande salle des Ursulines afin de garantir les règles de distanciation sociale.

conseil minicipal lannion 2020

De gauche à droite, les adjoints (avec écharpes tricolores) : Trefina Kerrain, Gwénaëlle Lair, Michel Diverchy, Eric Robert, Paul Le Bihan (maire), Françoise Le Men, Cédric Seureau, Bernadette Corvisier, Marc Nedelec (absent sur la photo : Patrice Kervaon).
Les conseillers municipaux Goupe de majorité : Christian Méheust, Carine Hue, Hervé Latimier, Sonya Nicolas, Yves Nedellec, Françoise Barbier, Marie-Annick Guillou, Anne-Claire Even, Fabien Canevet, Nolwenn Henry, Yvon Briand, Marie-Christine Barac'h, Pierre Gouzi, Myriam Dubourg (absente sur la photo), Christophe Kergoat, Christine Tanguy, Fabrice Louédec.
Groupes de minorité : Gaël Cornec, Catherine Bridet, Louison Noël, Danielle Marec, Jean-Yves Callac, Anne Le Guen.

Paul Le Bihan a été réélu maire de Lannion avec 9 adjoints et 4 conseillers délégués à ses côtés :

Maire – Paul Le Bihan – Communication, commerce et artisanat
1er adjoint – Eric Robert – Administration générale, personnel
2e adjointe – Françoise Le Men – Politiques urbaines et politique de la ville
3e adjoint – Cédric Seureau – Finances, numérique
4e adjointe – Bernadette Corvisier – Politiques sociales et solidarités
5e adjoint – Marc Nedelec – Cadre de vie, travaux, police, marchés
6e adjointe – Trefina Kerrain – Politiques culturelles et langue bretonne
7e adjoint – Patrice Kervaon – Politiques éducatives
8e adjointe – Gwénaëlle Lair – Politiques sportives et handicap
9e adjoint – Michel Diverchy – Transition écologique

Conseillers délégués :

Yvon Briand – Démocratie participative, vie des quartiers et vie associative
Carine Hue – Mobilités, déplacements doux
Christian Méheust – Eau et assainissement
Sonya Nicolas – Petite enfance


 À Lannion, la vie reprend...

couturieres lanion

Le gouvernement ayant annoncé la fin du confinement au 11 mai, les activités ont repris un peu partout en ville. Il a parfois fallu se laisser un peu de temps, comme pour les écoles qui n'ont rouvert que le 18 mai alors
qu'elles ont ouvert dès le 12 ailleurs, pour mettre en place les meilleures conditions d'accueil et de travail possibles.

Les couturières solidaires ont fabriqué des masques

Les masques sont l'équipement indispensable du déconfinement, que ce soit pour les services de la ville ou pour la population lannionnaise. « Et ce n'est pas une mince affaire, surtout pour une ville de 20 000 habitants. Nous
avons beaucoup de peine à nous fournir dans les délais », constatait le maire début mai. En avril, 20 000 masques ont été commandés via une commande groupée de LTC et 9 000 masques commandés directement à la société Dolmen à Guingamp. « Les masques arrivent au compte-goutte et seront distribués jusqu'à fin juin par la Poste, à raison d'un masque par habitant majeur. »

Les associations n'ont pas attendu le déconfinement pour se mettre au travail : les couturières bénévoles des centres sociaux L'Horizon et Saint-Elivet ont fabriqué et distribué des masques aux personnes les plus vulnérables. Pareil à l'association Rive Gauche, qui a rouvert ses locaux pour 8 couturières autour de Marie-Ange Lamour, animatrice du cours de couture. « Nous étions 3 de l'atelier couture, et 5 autres couturières amatrices nous ont rejoint. D'autres ont aussi travaillé de chez elles avec les kits que nous leur fournissions », raconte Marie-Ange. C'est une véritable petite manufacture qui s'est mise en place, tout en respectant distances et gestes barrières : les tissus triés sont coupés en coupons, puis surfilés avant d'être pliés au fer à vapeur et enfin cousus avec des élastiques. Au total, les couturières ont travaillé une trentaine de journées pour réaliser pas moins de 3 000 masques. « Les premiers lots sont
partis à l'hôpital puis aux pompiers, aux commerçants, aux éboueurs... », détaille Marie-Ange. Les 2 000 derniers masques ont été offerts à la Ville : « Ils sont partis au CCAS et ont été distribués en priorité aux personnes âgées ou fragiles. C'est un beau geste et un vrai soutien pour nous, en attendant de recevoir ceux que nous avons commandés pour les Lannionnais », a souligné Paul Le Bihan.

Le lavage des mains est devenu un rituel régulier dans la journée des élèves.À l'école, des nouvelles habitudes vite intégrées

"On écarte les bras... C'est parti, on reste espacés, direction les sanitaires ! " Les règles de distanciation et le lavage régulier des mains sont des habitudes déjà bien ancrées à l'école de Servel, après 10 jours d'école. « Nous
avons la chance d'avoir des locaux spacieux, avec pas mal de salles, de larges couloirs et des accès extérieurs pour chaque classe, toujours dans l'enceinte de l'école. Cela nous a facilité les choses pour organiser les déplacements par exemple », explique Florence Antognazza, la directrice. Le matin, les petits groupes entrent dans leur classe directement par la porte extérieure. Et chaque groupe reste ainsi formé tout au long de la journée, que ce soit dans la classe, dans la cour de récréation ou à la cantine. À Lannion, les écoles ont rouvert le 18 mai au lieu du 12. « La semaine de préparation a été très intense, et il était nécessaire de prendre ce temps pour bien faire les choses. Nous
avons très bien travaillé ensemble, équipe périscolaire et équipe enseignante », se réjouissent Jérémy Fabre, coordonnateur pour le périscolaire, et la directrice, qui ajoute : « C'était comme une rentrée de septembre ! Mais depuis, les équipes sont sereines, et les enfants sont ravis de retrouver l'école et les copains, même si ce n'est pas l'école d'avant... »

Dans la classe : des tables espacées, une maîtresse masquée, mais des élèves contents de retrouver l'école !À Servel, 71 élèves ont repris sur les 193 que compte l'école habituellement. Les classes, en petits groupes de 15 voire 12 maximum, fonctionnent par roulement, 2 jours à l'école et 2 jours à la maison. Au restaurant scolaire, les services sont organisés pour permettre les distances et les temps de désinfection nécessaires. « Les règles sanitaires changent aussi énormément les emplois du temps des 4 agents de service de l'école. Elles doivent passer dans les classes plusieurs fois par jour, désinfecter les sanitaires, les sols, aérer. Les salles non utilisées, par contre, sont fermées pour éviter leur nettoyage », note Jérémy Fabre. Dans la cour, les animateurs réinventent des jeux, même
si « pour l'instant, il fait beau, les enfants sont peu demandeurs, ils sont juste contents de se retrouver ! » Si tout est contraignant et parfois complexe, « le fait d'avoir moins d'élèves nous donne plus de temps avec chacun, et l'atmosphère est assez chouette finalement ! », conclut Florence Antognazza.

Plages dynamiques

L'ouverture des plages était très attendue des Bretons ! La mairie a donc rapidement demandé une autorisation pour l'accès à Beg Léguer et Maez en Aod. Depuis le 15 mai, les Lannionnais peuvent ainsi profiter de l'air iodé, tout en respectant quelques consignes : la plage est dynamique (on ne s'installe pas avec serviette et parasol pour bronzer ou pique-niquer), accessible pour une balade, une baignade, une partie de pêche... Un arbre tombé sur la voie a retardé l'ouverture du chemin de halage, désormais lui aussi accessible, pour le plus grand bonheur des joggers !

Les logements étudiants à nouveau disponibles

Les foyers Thos et Cosmos, gérés par le CCAS, proposent à la location 130 logements meublés pour les jeunes travailleurs, étudiants, saisonniers, stagiaires ou apprentis. Éligibles aux aides de la CAF, les logements sont ouverts toute l'année sans limite de bail. « Nous avons dû stopper les nouvelles arrivées le temps du confinement. Depuis le 11 mai, les arrivées sont de nouveaux possibles dans les logements disponibles », annonce Maxime d'Ornano, le régisseur. Situées à Ker-Uhel, la résidence Cosmos offre 80 chambres de 12 m2 et 5 studios de 24 m2, et la résidence Thos propose 45 studios de 33 m2. Les loyers s'échelonnent de 212 à 387 €/mois, charges comprises.
Contact : 02 96 48 58 30 ou cosmos@lannion.bzh

Encore quelques jours pour les expositions d'hiver !

La chapelle des Ursulines et l'Imagerie ont aussi profité du déconfinement : depuis le 19 mai, les expositions sont de nouveau ouvertes au public, avec sens de circulation et distanciation. À l'Imagerie, les photographies de Marine Lanier (L'île fauve) et de Nicolas Bigot (The robot next door) jouent les prolongations sur les cimaises : ces expositions sont visibles jusqu'au 20 juin. À la chapelle des Ursulines, il reste quelques jours pour admirer les mobiles, sculptures et peintures lumineuses de Marc Digois, jusqu'au 6 juin !
Cet été, l'Imagerie exposera les 41e Estivales photographiques du Trégor, « Les contours du monde », tandis que la chapelle des Ursulines accueillera les peintures d'Yvon Le Corre en partenariat avec la ville de Tréguier.

drive mediatheque lannion 01Des livres en drive

La salle d'animation de l'Espace Sainte-Anne s'est transformée en zone de quarantaine... pour livres ! Depuis le 19 mai, la médiathèque Alain Gouriou s'est efforcée de mettre en place un service de drive pour ses abonnés : pas simple,
mais très apprécié par les lecteurs qui répondent en nombre ! «Près de 2 000 documents rentrent chaque jour, nous les laissons en quarantaine 10 jours, triés par jour d'arrivée sur les tables, avant de les remettre en rayons », explique Gisèle Montlouis, directrice de la médiathèque. Dans le hall d'accueil de Sainte-Anne, les livres réservés pour emprunts attendent d'être retirés par les abonnés.
« Le matin, nous traitons les réservations qui sont arrivées par mail ou par téléphone la veille. Il faut les regrouper par abonné, les enregistrer sur leur compte, mettre en sac... C'est un travail énorme.
1 500 ouvrages sortent chaque semaine », poursuit la bibliothécaire, qui passe beaucoup de temps au téléphone pour expliquer les démarches. L'équipe de bibliothécaires est réduite à 12 agents, qui ne s'occupent que de la gestion du drive : « En peu de temps, on a imaginé un système qui tient la route et qui donne satisfaction aux lecteurs ! », se réjouit l'équipe de petites mains qui s'active en coulisses, derrière les fenêtres de Sainte-Anne...

 

guillaume fraleu covid lannionGuillaume Fraleu : le « Monsieur Covid » de la Ville

Guillaume Fraleu est conseiller en prévention des risques au travail. « Mon rôle est d'analyser les risques auxquels sont soumis les agents de la Ville. Je conseille les responsables de services sur les mesures à prendre pour réduire ces risques », dit-il en préambule. Des risques existent en effet dans tous les métiers : s'ils sont plus évidents pour les métiers techniques (dangers liés à la circulation pour un chantier de marquage de voirie, transport de charges pour les conducteurs d'engins...), les métiers administratifs sont sujets à d'autres risques, liés à la position statique, à des mauvaises postures, etc. Les risques psycho-sociaux, souvent liés à la perte de sens dans le travail, sont aussi évalués.
Le conseil en prévention des risques passe par l'élaboration d'un document unique qui répertorie tous les risques potentiels pour chacun des 130 métiers exercés à la Ville
de Lannion. De là découlent des préconisations à appliquer sur le terrain. « Je peux aussi être sollicité par les services directement. La réduction des risques passe par l'équipement,
l'adaptation du matériel, la formation », explique Guillaume, qui s'occupe aussi du reclassement professionnel. « Si un agent ne peut plus exercer son métier au sein de la collectivité, nous travaillons ensemble, avec l'agent et les services, pour proposer un poste adapté à sa situation. Ces reclassements peuvent être sollicités par les agents eux-mêmes ou par le médecin du travail. 15 à 20 agents sont accompagnés en permanence pour un reclassement professionnel, cela peut prendre plus d'un an. »

Adapter les façons de travailler
Avec le retour au travail progressif de tous les services après la période de confinement, Guillaume Fraleu est naturellement devenu le « Monsieur Covid » de la Ville ! « Au début de la crise sanitaire, mi-mars, nous nous sommes toujours basés sur les préconisations du gouvernement. C'est mi-avril qu'il a fallu accompagner les entreprises privées qui ont repris progressivement les chantiers commandités par la
Ville. » Guillaume s'est alors déplacé sur les chantiers pour valider l'application des consignes sanitaires, en lien avec les services voirie et bâtiments. Début mai, les agents des espaces verts ont repris à leur tour : « il a fallu adapter les façons de travailler. Bien sûr s'équiper, veiller aux distances, mais aussi organiser le nettoyage des vestiaires, les déplacements à plusieurs dans un même véhicule. Expliquer comment se transmet le virus, et comment se protéger. » Des réunions ont eu lieu avec tous les chefs d'équipes pour répondre aux interrogations précises sur les corps de métiers de tous les services techniques. Idem dans les écoles, où Guillaume a validé les protocoles mis en place par les équipes et répondu aux nombreuses interrogations. Tous les services ont repris en s'adaptant. Aujourd'hui, restent encore chez eux les personnes vulnérables, celles qui doivent garder leurs enfants et celles qui peuvent encore
poursuivre leurs missions en télétravail. « Mais le télétravail aussi présente des risques, notamment l'isolement. Il faut rester vigilant. Pendant le confinement, beaucoup d'agents ont été privés de travail. Ils ont été confrontés à un sentiment d'inutilité, parfois très difficile à vivre. Tout dépend, finalement, de la perception que chacun a du travail et de l'importance qu'on y met. » Une crise sanitaire qui, effectivement, a permis à beaucoup de monde de remettre le travail dans une nouvelle perspective...


Arrêt sur Images

manche lannion 2020Le marché du jeudi au bord du Léguer

Ce n'est pas sans une certaine amertume que le marché du jeudi à dû fermer ses allées pendant la durée du confinement. Le temps de prévoir une nouvelle organisation, les commerçants ambulants ont de nouveau ouvert leurs étals jeudi 28 mai, avec le Léguer en arrière-plan au lieu des vieilles bâtisses lannionnaises. « Avec plus de 150 marchands, il n'était pas possible de maintenir le marché dans les rues parfois étroites du centre-ville tout en faisant respecter le protocole sanitaire nécessaire », exposait Paul Le Bihan début mai. Afin de ne pas morceler le marché, les 71 commerçants alimentaires ont été regroupés sur le parking de Caërphilly et les autres commerçants sur les parkings d'Aiguillon et de Günzburg. Là, il devient possible d'organiser les sens de circulation et la distanciation : les clients sont orientés par la Police Municipale et une dizaine d'agents des services techniques venus en renfort, le gel hydroalcoolique est proposé à chaque entrée et sortie, les larges allées permettent de se croiser à distance. « Par contre, nous ne pourrons pas accueillir la centaine de saisonniers qui viennent d'habitude compléter le marché à la belle saison », prévient le maire. Un compromis qui permet la réinstallation du plus gros marché du département

beg leguer 2020Fin de chan tier à Beg Léguer

Le chantier de réaménagement du stationnement à Beg Léguer touche à sa fin. Après une pause de plus d'un mois pour cause de confinement, l'entreprise Colas a achevé les travaux de voirie en mai sur les deux parkings.
Il reste désormais à poser les garde-corps, le mobilier urbain et la signalisation : ce sera chose faite courant juin avec Emeraude i.d., Intersignal et les agents des services techniques de la Ville. Rappelons que ces travaux étaient nécessaires pour permettre l'érosion naturelle de la falaise tout en garantissant un accès sécurisé à la plage.

musique covidDe la musique pour les aînés : une action solidaire

Depuis début avril jusqu'au 11 mai, une quarantaine de musiciens lannionnais, de tous âges et tous niveaux, se sont succédé pour donner aux aînés quelques bouffées d'air musical. Chaque jour ou presque, un intermède musical était proposé aux fenêtres des Ehpad Sainte-Anne et Paul Hernot. Début mai, l'Ehpad Kergomar et le foyer Les Nymphéas ont aussi reçu des musiciens. Une belle initiative solidaire, coordonnée par les services de la Ville, pour aider aînés et soignants à vivre plus sereinement le confinement imposé par l'épidémie de Covid-19.

Hôtel de Ville

Place du Général Leclerc
22303 Lannion

Tél : +33 2 96 46 64 22
Fax : +33 2 96 37 17 03

Du lundi au vendredi
8h 12h - 13h30 17h30
Le samedi 9h 12h

Etat Civil

Lundi Mardi Mercredi et Vendredi:
8h-12h / 13h30-17h30.
Jeudi: 8h-12h.
Samedi: 9h-12h.
Passeports et cartes nationales d'identité : uniquement sur rendez-vous.

Webencheres

Ventes aux enchères des occasions de la ville de Lannion.

logo webencheres

Espace familles

Ce portail présente de nombreux avantages : démarches simplifiées, informations personnalisées, paiements sécurisés en ligne, accès 7j/7 et 24h /24.

bandeau espace famille lannion

https://www.espace-citoyens.net/ville-lannion/